Hostellerie du port de groslée

Vous recherchez un restaurant ou une pizzéria proche de Briord ?

L’Ain est un département dont on parle moins que de certains, mais, il regorge de petits villages pittoresques, de sites remarquables tels que des églises, des cascades, des monastères, des châteaux, des musés réputés … Les paysages de plaines et des étangs dans la Dombes rivalisent avec les montagnes jurassiennes. Les cours d’eau offrent aux baigneurs des plages de galets. Les sportifs ne sont pas en reste puisque de nombreuses randonnées sont désormais répertoriées. Que vous préfériez les longues marches en plaine ou les balades au dénivelé plus important, à l’instar du Grand Colombier, vous trouverez forcément une activité correspondant à vos besoins et à vos envies. La ViaRhôna par exemple, offre aux cyclistes de tous niveaux de longs trajets dédiés et protégés. Traversant tout le pays en longeant le Rhône, cet itinéraire cyclable permet de se rendre du Lac Léman à la Méditerranée en passant par l’Ain.
NOS PLATS

Situé à moins de 15 minutes de Briord

Un restaurant incontournable
Mais, ce qui fait aussi la richesse de l’Ain est sa gastronomie riche et variée. Reconnu pour ses plats spécifiques et généreux, ses vignobles participent aussi à sa réputation.

Un arrêt à Groslée

Lors de vos périples, à pied, en vélo ou en voiture, octroyez-vous une halte au Port de Groslée.
Cette toute petite commune, fusionnée depuis 2016, avec Saint-Benoît offre une halte rafraîchissante sur les bords du Rhône, au pied de la montagne de Tentanet. Son patrimoine réside dans ses vignobles mais aussi dans son héritage gallo-romain. En effet, la maison forte de Vareppe avec ses deux tours médiévales et renaissance fait la fierté des habitants de ce hameau. Mais, de nombreuses inscriptions latines retrouvées sur des stèles funéraires notamment, prouvent combien le passage par cet endroit était incontournable à l’époque gallo-romaine.
Autre curiosité, le pont suspendu qui relie intimement l’Ain à l’Isère. Les travaux ont débuté en avril 1910, son inauguration a lieu en août 1913 par le ministre de la Marine de l’époque. De nombreuses rénovations et réparations ont eu lieu depuis, mais il reste un ouvrage imposant sur ce fleuve majestueux.

TOUS NOS PLATS

L’hostellerie du port de Groslée

Au pied de cette construction monumentale, une hostellerie a forgé sa réputation grâce à la famille Penelle. Réputée dans toute la région, ce restaurant offrait entre autres, à ses clients, des quenelles de brochet et du gratin dauphinois, dont les papilles se souviennent encore. Cet établissement a été repris depuis plusieurs années par Emmanuel et Géraldine, qui concoctent des plats élaborés sur place avec des produits frais et locaux, aussi bien pour les fruits, les légumes que pour les vins.
Ce lieu a ainsi su garder toute son authenticité et peut, après d’importants travaux, accueillir plus de 200 personnes, en salle ou sur l’immense terrasse disposée aux abords du fleuve.
De plus, les nouveaux gérants proposent des soirées à thèmes et un écran permet aussi de regarder entre amateurs des matchs. Cet établissement a ainsi retrouvé une seconde jeunesse et l’espace revisité permet d’organiser mariages, baptêmes, anniversaires … ou réunions de travail par exemple.
A l’extérieur comme à l’intérieur, les enfants sont comblés par un espace dédié aux jeux. Les adultes, quant à eux, profitent des terrains de pétanques, abrités par de vieux arbres offrant une ombre agréable l’été.

Les mets

Emmanuel a tenu à garder des plats traditionnels et réputés de la région. Bien sûr, les inconditionnels de la pizza auront le choix entre plusieurs propositions, toutes aussi alléchantes les unes que les autres. De même, un burger de la Savoie toute proche ravira les amateurs de reblochon.
Mais, la part belle est faite à la volaille de Bresse et à sa crème aux morilles, accompagnée d’un gratin dauphinois et de légumes de saison, plat incontournable pour les bugistes et autres habitants de l’Ain. Les cuisses de grenouille en persillade font aussi partie des mets à déguster nécessairement, tout comme la friture de perche.
Tous ces plats sont accompagnés de vins principalement locaux, l’Ain étant grande productrice de breuvage d’une qualité incontestable. Blancs, rouges et rosés subliment ainsi les plats proposés grâce à leur rondeur légère et parfumée.
Les desserts, les apéritifs ou les moments de détente s’agrémentent particulièrement bien des pétillants du département, le Montagnieu et le Cerdon. Les méthodes ancestrales et traditionnelles, utilisées pour l’élaboration de ces deux vins, lui donnent un rendu très léger. Il se boit ainsi en toutes occasions.
Les plats et les vins proposés par l’hostellerie du Port de Groslée regroupe ainsi des adjectifs chers à ce département discret : authenticité, diversité et qualité.